Ecrire : Nouvelles

La carte postale. ( nouvelle)


Contexte :

Sur mon compte Instagram « lectures », j’avais lancé l’idée d’écrire un court récit avec une photo comme support. J’aurais pu abandonner, ça m’arrive souvent… mais, j’ai reçu une participation. Je ne pouvais donc pas laisser tomber ! Voici donc ma petite nouvelle :

La carte postale.

Travailler dans une librairie en plein rush de rentrée littéraire, ce n’est pas une partie de plaisir ! Nous avons reçu tous les colis ce matin, et il a fallu porter et vider les cartons, référencer les ouvrages et les mettre en rayon, tout en continuant de servir les clients. J’ai hâte de retrouver ma copine Emma au bar devenu notre QG pour m’offrir un verre de vin bien mérité ! 
Je retourne la pancarte de la boutique, passant de « Bienvenue » à « Fermé », quand mon regard est attiré par une carte postale, laissée en évidence sur une pile de livres à l’entrée. Intriguée, je l’attrape. C’est un cliché d’une balançoire accrochée à un palmier, sur une plage. Au dos de la carte, une belle écriture ronde annonce : « Se lancer dans l’aventure, c’est peut être déjà le début de l’histoire ? Rendez-vous le 24 octobre ». Je regarde le lieu de la prise de vue : Tulum, Mexique.

— Wahou ! Léa, mais c’est hyper romantique ! s’extasie Emma en secouant la carte postale, comme si un code secret allait en tomber.

— Arrête de t’emballer ! je rétorque. On ne sait ni qui a écrit cette carte, ni à qui elle était adressée. Et si c’était un pervers qui laissait traîner cette photo partout pour récolter un max de victimes dans un bled mexicain et les dépecer à loisir ?

— Et c’est moi qui m’emballe ? enchaîne Emma, un grand sourire sur le visage. 
Oups. Je viens de lui mettre une idée en tête. Jamais je n’aurais dû lui montrer cette carte !

— On en discute tant que tu veux, mais je te préviens, il est hors de question qu’on aille au Mexique, c’est clair ?

— Tourne toi un peu vers moi, regarde la mer… Oui, Léa, c’est parfait ! 
La balançoire de la carte postale existe réellement. Emma est en train de me photographier dessus. Oui. C’est vrai. J’avais dit non pour ce voyage. Mais quand mon amie a une idée en tête… Nous avons donc puisé dans nos économies pour nous offrir trois semaines au Mexique. A Tulum, évidemment.
Sitôt arrivées, nous avons longé la plage à la recherche de cette planche de bois accrochée à un palmier. J’avoue, j’ai eu un petit coup au coeur quand je l’ai aperçue. 
Nous avons échafaudé une centaine de plans, passé en revue tous les hommes qui avaient franchi le seuil de la librairie et qui pourraient avoir écrit le mot. Mais nous n’avons aucune piste. 
Peut-être que personne ne sera au rendez-vous. Peut-être que je serai déçue. Mais, alors que je me balance au même rythme que les vagues qui viennent rouler sur le sable, une phrase me vient en tête : « Ce n’est pas la destination qui compte, mais le voyage. » Et pour la première fois de ma vie, je me rends compte que c’est exactement ce que je ressens.

Si vous souhaitez vous aussi participer, j’en serai ravie.

Pour lire la participation de Léa, c’est ici : Léa lit, écrit.

Pour me rejoindre sur Instagram c’est là : theglobe_readeuse.

Et l’autre version plus sombre écrite est ici ! Bonne lecture !